En quoi consiste réellement l’impression écologique ?

Impression écologiques

L’enjeu écologique n’a jamais été aussi important, que presque tous les secteurs se sont tournés vers une mode de production respectueuse de l’environnement. Il en va de même pour l’imprimerie qui depuis 1998, s’est engagée à protéger l’environnement, notamment avec la mise en place du concept d’impression écologique.

Le principe de base de l’impression écologique

Comme dans tous les domaines, l’objectif de l’impression écologique est de réduire l’empreinte carbone. Pour y parvenir, le processus d’impression doit repenser la technologie d’impression, l’encre, ainsi que les matériaux d’impression. Et d’après ce que l’on peut constater sur le marché actuel, le pari est plus ou moins gagné avec la mise en place des technologies d’impression éco-efficaces. Les nouvelles méthodes sollicitent moins d’énergie et de ressources, tout en produisant beaucoup moins de déchets. Avec une imprimerie écologique, l’impression se fait sans eau. En effet, le processus traditionnel engendrait des déchets comme les composés organiques volatils et des substances dangereuses. A la place, les spécialistes ont substitué l’eau par une couche de silicone qui a l’avantage d’éliminer la production de COV et de déchets, tout en améliorant la plage de couleurs accessibles. Quant au papier utilisé, il provient d’un recyclage, ne contient ni chlore, ni un dérivé du chlore. Et bien évidemment, le bois utilisé pour la fabrication du papier doit provenir d’une forêt gérée durablement. Puis, pour ce qui est de l’encre, elle est d’origine végétale. Contenue dans des toners recyclables. Avec toutes ces nouvelles procédures, l’imprimerie a désormais la possibilité d’offrir des prix très compétitifs. Pour un aperçu du rendu du travail effectué par une imprimerie écologique : www.imprimerieecologique.com.

En savoir plus sur l’encre végétale

Une imprimerie végétale recourt à de l’encre végétale, c’est-à-dire une encre obtenue à partir de composés organiques issus des végétaux. Généralement, elle est le fruit d’un mélange d’huiles végétales tirées du lin, du soja, du coco, et autres ; et de résines. Le fait de faire appel à de l’huile végétale repose sur le principe que cette dernière, contrairement à l’huile minérale, ne contient pas d’hydrocarbures. En faveur de l’écologie, les imprimeries ont donc tout intérêt à utiliser l’encre végétale. Elles sont biodégradables, permettent de réduire la consommation d’encre, et ne produisent pas de COV. Ensuite, pour le rendu de l’impression, les teintes sont plus intenses et brillantes. Mais encore, les spécialistes déclarent aussi que l’utilisation de cette encre permet d’accélérer la vitesse de l’impression. Ce qui signifie qu’elle réduit les pertes. Et un autre point important, ce type d’encre sécherait mieux et résiste au frottement. Ceci dit, ce n’est pas encore parfait et il reste des améliorations à apporter aux encres végétales.

Les supports écologiques

La particularité de l’impression écologique, c’est aussi le matériau d’impression. Recyclé, durable, ou provenant d’un matériau 100 % biodégradable, le papier est utilisé est un vrai clin d’œil à l’environnement. Sinon, il convient de noter que l’impression écologique peut aussi faire appel à d’autres types de support que le papier. Des bannières fabriquées à partir de polypropène recyclable, des plastiques faits avec des fibres végétales, vinyle sans PVC et conçu sans recourir à du chlore, des cartons à base de nid d’abeilles, ou encore le lin. Le point commun entre tous ces supports est qu’ils sont tous recyclables et biodégradables. Généralement, lorsqu’une personne se rend auprès d’une imprimerie écologique, un agent lui détaillera tous les supports qualifiés d’écologiques avec leurs spécificités. A noter que le choix du matériau dépend du type d’impression à faire : carterie, dépliant, affiche, papeterie de bureau, étiquette, brochure, flyers, ou autres. Toutefois, certains matériaux peuvent très bien convenir à tous types de documents.

Bon à savoir sur l’impression écologique

L’impression écologique ne se limite pas au support et à l’encre, c’est toute une méthode de production à redéfinir. Déjà, le fait d’imprimer en ligne est plus écologique, car on ne fait pas le déplacement vers le magasin. Certes, dans les deux cas, un véhicule fait le voyage. Cependant, une étude a confirmé que la livraison regroupée par l’imprimerie est plus écologique, car elle est organisée de manière à ne consommer qu’une petite quantité de carburant. Cependant, il est vrai que si le client fait le déplacement à vélo, ce serait l’idéal pour l’environnement. Par contre, pour ce qui est des commandes à distance et qui sont acheminées par voie aérienne, le mieux est de les bannir. Après, il existe aussi quelques gestes responsables comme le fait de n’imprimer que ce qui est nécessaire. Par exemple, si on souhaite imprimer une page web, il serait préférable de ne prendre que les textes utiles. Ensuite, l’impression recto/verso économise le papier.  

Pour le choix de l’imprimante la plus écologique, la réponse est unanime jusqu’à preuve du contraire : l’imprimante laser de dernière génération est la plus respectueuse de l’environnement. Celle à jet d’encre produit trop de déchets, et la fabrication des anciennes imprimantes laser utilise une quantité importante de pétrole. C’est justement dans un souci de réduire l’impact écologique que les imprimantes écologiques sont apparues sur le marché.

 

Pourquoi faut-il opter pour des sources d’énergies renouvelables ?
Comment faire de l’écotourisme ?