Les trajets à vide, un fléau pour l’écologie

Les transporteurs

Les chauffeurs routiers font partie des plus gros émetteurs de CO2 sur les routes françaises. Il devient de plus en plus important le limiter les trajets inutiles que nos transporteurs font. Beaucoup de chauffeurs routiers font des voyages qu’on appelle à vide. C’est-à-dire qu’une fois une livraison effectuée ils retournent à leur point de départ sans cargaison.

Pour un trajet court, ceci est moins problématique, mais pour les trajets de plusieurs centaines de kilomètres il est important de mettre à profit ce genre de trajet. Si vous souhaitez trouver un transporteur vous pouvez renseigner sur une bourse de fret en ligne comme uShip.

Vous pourrez ainsi facilement trouver des transporteurs qui vont voyager à vide et profiter de l’espace disponible dans leurs conteneurs.

Les automobilistes

Les automobilistes peuvent également pratiquer le transport à vide. Beaucoup voyagent seuls dans des automobiles à haute consommation. La solution serait alors le covoiturage, cela permet aux voyageurs de diviser des coûts de transport. Les processeurs d’automobiles proposent à ceux voulant effectuer les mêmes trajets de partager les frais. Cela permet, aussi à plusieurs voyageurs d’éviter de prendre leur voiture et ainsi de diminuer les émissions de gaz à effet de serre en plus d’effectuer de réelles économies.

On pourra notamment citer blablacar (anciennement covoiturage.fr) pour trouver des occasions de covoiturage en France.

Le transport à vide, que ce soit pour les voitures et les camions, est  un des signes du retard que nous avons au regard de l’écologique. Il devient de plus en plus important d’adopter ce type d’état d’esprit et de pratique pour aider notre planète.

Dans certains cas le transport à vide est inévitable, par exemple un camion spécialisé dans le transport d’animaux peut se retrouver dans une zone où il ne trouvera pas de cargaison pour le retour étant donne la spécificité de ce type de transport.

Cependant, il semblerait que les routiers soient de plus en plus enclins à faire certains détours afin de s’assurer d’éviter le voyage à vide.

Ouvrir l’Arctique : une première étape cruciale vers la sécurité énergétique
Les travaux d’économie d’énergie à réaliser en urgence sur votre maison